Comment devenir animateur radio ?

Le charme de la voix (ses mystères, son imaginaire) a beau avoir été rompu avec l'arrivée de l'image, la radio continue de faire rêver. Devenir animateur radio permet de cultiver sa passion et d'en faire un métier. Comment trouver sa place? Que fait un animateur radio? Quelles sont les qualités et les formations requises? Tentons d'y répondre au goût du jour.

Travailler en radio : le choix du format

Chaque chaîne de radio se distingue par ses propres éléments de programmation et ses règles d'antenne. En fonction de sa cible ou du cahier de charges imposé.

On distingue plusieurs formats de radios.

  • La radio musicale : depuis l'explosion de la bande FM dans les années 80 et 90, les radios musicales représentent la majorité des chaînes disponibles. Les formats vont de la musique pop au(x) rock(s) en passant par le jazz, le classique, le hip hop. Quelques exemples : RTL2, Pure, Nostalgie, FG, Radio Contact, NRJ, Fun Radio, MiNT, Radio Classique, etc.;

  • La radio généraliste : elle s'adresse au plus grand nombre et met à l'antenne des émissions d'information, de divertissement, des débats et des jeux. Quelques exemples : Europe 1, RTL, Bel RTL, VivaCité, France Inter, etc.;

  • La radio thématique : elle se différencie de la radio généraliste par un format plus défini et restreint (autour de l'information ou du débat, par exemple). Illustrations : France Info, BFM Business;

  • La radio locale : elle se différencie de la radio généraliste en se concentrant sur un territoire limité et défini (village, ville, quartier, province, région);

  • La radio communautaire : de moins en moins présente sur la bande FM et la radio numérique (DAB+), elle se fait l'écho d'une communauté. La plupart des radios communautaires (associatives voire religieuses) sont désormais diffusées par internet ou sous forme de podcast;

Faire de la radio : avec ou sans diplôme?

Faire de la radio est un métier. Parfois une activité complémentaire. Cela requiert un bagage culturel, mais aussi technique et musical. Toutefois, il existe une grande variété de formats de radios (nous allons le voir) et les chemins sont nombreux (sinueux, même) pour y arriver.

Faire de la radio sans diplôme est possible. Par exemple, sur une radio musicale où l'animateur joue davantage un rôle de DJ. Sur un format généraliste ou hybride, la polyvalence et la culture générale seront autant d'atouts pour percer. Si vous devez choisir une formation pour faire de la radio, optez pour les filières du journalisme, des langues et de la communication. Les animateurs radio sont tantôt des enseignants, des linguistes, des ingénieurs du son, des musicologues. La radio est une passion, avant tout.

Devenir animateur de radio musicale

Par animateur radio, on entend généralement une fonction de DJ de radio musicale. Il occupe une tranche horaire définie et devient le lien entre la musique, les informations, les chroniques et les publicités.

En dehors des radios locales et communautaires, la programmation musicale est généralement assurée par un spécialiste de la musique, grâce à un programme informatique de programmation musicale.

La plupart des animateurs radios sont soumis à des règles d'animation imposées par un directeur d'antenne, en fonction du format.

L'utilisation du terme DJ n'est pas pris au hasard: les règles sont parfois tellement strictes que l'animateur radio se borne à répéter des phrases stéréotypées, qui remplissent un rôle identique à celui des voix off dans les supermarchés : divertir, informer et vendre.

radio-2722271_1280.jpg

Exemples de règles d'antenne (radio musicale)

  • Limiter son intervention à 25 secondes;

  • Citer la marque (le nom de la radio) au moins deux fois par intervention;

  • Intervenir avant chaque page de publicité (sans jamais prononcer le mot "publicité");

  • Développer une seule idée par intervention.

Je me garde bien de juger ces règles en public. Elles semblent unanimement acceptées. Et pour cause, elles feraient toujours leurs preuves pour attirer une audience ciblée.

Exemples de phrases stéréotypées (radio musicale)

Malheureusement très courantes.

  • "Dans la suite, nous allons écouter…";

  • "Le son dance de XXX à venir après la pause";

  • "Tout va bien";

  • "Il y a du soleil dans la radio".

Animateur radio et réalisateur

La majorité des animateurs de radio musicale doivent également pouvoir réaliser leur émission. C'est-à-dire en assurer la mise en onde. Le terme varie en fonction des groupes : technicien, réalisateur, producteur.

Il faut en effet cumuler plusieurs casquettes simultanément. Donc pouvoir :

  • Se servir d'une table de mixage ;

  • Parler en se servant d'une console ;

  • Utiliser un logiciel de diffusion (musique, publicité, illustrations sonores);

  • Disposer de connaissances en montage sonore.

Devenir animateur de radio généraliste

La musique y est moins présente. Il faut y parler davantage, donc pouvoir formuler des phrases cohérentes et gérer le temps de parole.

Contrairement à la radio musicale, le format généraliste impose une plus grande culture générale et une certaine maîtrise de l'écriture radio.

podcast-4137809_1280.jpg

L'animateur de radio généraliste doit être fondamentalement ponctuel, structuré, curieux, créatif et réactif.

Le format généraliste est probablement le plus épanouissant, mais sans doute aussi le plus inaccessible. En effet, la plupart des chaînes généralistes doivent attirer le plus grand nombre d'auditeurs possibles. Cela passe par l'embauche de "personnalités", lesquelles combinent souvent la télévision et la radio.

L'animateur radio face à "Spotify"

La profusion des solutions de streaming (diffusion en continu) met à mal le format de radio musicale hérité des années 80. Comme la plupart des stations étaient devenues des robinets à musique formatée sous la coupe de l'industrie du disque, personne ne s'en plaindra.

Grâce à des algorithmes puissants, Spotify, Deezer et Tidal parviennent à créer des listes de lecture combinant à la fois les goûts de l'auditeur et des nouveautés susceptibles de lui plaire en fonction de l'heure, de la localisation, voire de l'activité. De son côté, Apple Music a misé sur d'autres atouts : une “curation” plus humaine, passant notamment par la création d'une radio numérique en ligne, Beats1.

Conséquences de cette mutation : l'animateur radio doit acquérir une personnalité et ne peut se contenter du service minimum. Il doit être informé, ouvert, réactif, documenté. Quant aux chaînes de radio, elles doivent elles aussi déployer des trésors d'énergie et d'audace pour se mesurer aux algorithmes (et à des forfaits internet mobile de plus en plus garnis, voire illimités, alors que la FM a disparu des smartphones).

En Belgique, des chaînes comme Nostalgie et DHRadio ont créé des applications mobiles qui donnent accès à des "chaînes thématiques", qui diffusent de la musique (ou de l'information) en parallèle de l'offre originale.

Capture-d’écran-2019-05-05-à-11.14.57-1.png

Les nouveaux métiers de la radio: image, réseaux

La radio n'a pas échappé aux mutations du numérique, loin s'en faut. Sa couverture a été élargie grâce à internet, qui a parfois remplacé la diffusion FM. L'image est venue se greffer au son (pour le meilleur et pour le pire). Dès lors, devenir animateur radio demande de maîtriser de plus en plus de fonctions.

Une casquette supplémentaire devient indispensable pour l'animateur radio : gérer les réseaux sociaux avant, durant et après l'émission. Conséquence : des animateurs radio sont devenus des “influenceurs”. Bien souvent au détriment de la qualité intrinsèque du programme (mais c'est un débat perdu d'avance).

La radio est également filmée. Des chaînes radio ont mué vers des chaînes de télévision musicales : NRJ Hits, Bel Vision, Pure Vision, RFM Hits. Et des radios thématiques ont été "augmentées" en télévision d'information : le cas de BFM Business est le plus emblématique. La chaîne radio est en effet devenue une chaîne de radio-télévision d'information économique filmée.

2f968b76120888344c41e40c801e3.jpeg

Se former au métier d'animateur radio

En France, des écoles proposent des formations d'animateur radio. La Belgique semble moins structurée, en dehors des filières d'études de communication et de journalisme.

Cela dit, avant de viser le micro d'une grande chaîne musicale ou généraliste, mieux vaut faire ses armes dans une radio locale, associative ou communautaire (pourvu qu'il en existe encore). Elles offrent en effet le "confort" de pouvoir donner sa chance à chacun. Autres pistes : devenir animateur radio en créant son propre podcast ou devenir chroniqueur en radio.

Peu importe votre formation de base, la réussite tient dans la persévérance, l'humilité, la curiosité et la capacité à s'adapter aux évolutions du format radio.

Où trouver un casting pour faire de la radio?

De nombreuses chaînes de radio (notamment en Belgique) doivent faire face à une pénurie de talents. Elles organisent des castings et forment une nouvelle génération d'animateurs et d'animatrices radio.

Des chaînes comme Bel RTL et Nostalgie, mais aussi MiNT (lors de se résurrection en 2016) ont emprunté cette voie.

Comment envoyer sa démo à une radio?

Devenir animateur radio passe par une "démo". La marche à suivre pour postuler n'a guère changé depuis les années 80 et 90. Il faut en effet disposer d'une démo (un CV sonore), qu'on soumet à un chef d'antenne.

Le support de la démo radio a lui fondamentalement évolué : une enveloppe et une cassette audio ne sont plus nécessaires, on peut se contenter d'un e-mail (bien rédigé et personnalisé), avec des liens vers des échantillons diversifiés (hébergés par exemple sur Youtube, Soundcloud ou envoyés via WeTransfer).