Restons (encore un peu) vivants

Depuis le décès de Tony, François a continué de vivre à San Francisco. Pour la forme. Un matin, le jeune Mathias entre dans sa vie par effraction. Il va lui écrire un passé supplémentaire.

Table des matières

Un petit roman autoédité 📖

Ce court roman d'une centaine de pages a été rédigé en plusieurs phases, entre 2015 et 2018. Il a été publié à l'origine fin 2018 par Amazon. Le récit se déroule à San Francisco, ville où j'ai vécu entre 2013 et 2016. Il s'agit toutefois d'une fiction.

Le livre est désormais disponible dans une version révisée, mise en ligne le 22 juin 2021, sur plusieurs plateformes. Une version brochée est également proposée via Amazon France si vous préférez le papier.

"C'est un roman solitaire, écrit à la première personne, sur la falaise des mots." - Nicolas Clément

Où trouver le roman ? 🗺️

Vous le trouvez notamment sur la boutique en ligne Amazon, en versions électronique Kindle ou brochée (papier). Le livre peut être emprunté durant 14 jours pour les abonnés Kindle.

Restons Encore Un Peu Vivants (roman)

Édition électronique (e-book) 📥

Le roman est disponible dans la boutique Kindle d'Amazon, partout dans le monde. Sur les autres plateformes, il est disponible sans DRM et peut être lu avec n'importe quelle liseuse, y compris Pocketbook , Vivlio et reMarkable.

Édition brochée (papier) 📚

La couverture du roman 📷 �🖼️🖼️🖼️🖼️📷�

Couverture du roman "Restons encore un peu Vivants" 

Les premières lignes du roman 👀

San Francisco, juin 2014.

Cette chambre dont j’ouvre la fenêtre pour faire circuler le jour. Cette citation encadrée de Wilde qui dit que les gens qui s’aiment vraiment ne devraient jamais se marier.

Ta photo au mur (tu avais 22 ans) qui me rappelle nos premières vacances dans un hôtel, à Ostende. Ce tableau de Luke Chueh où un ours tient un chat dans ses bras.

D’une pièce à l’autre, comme s’il était écrit à vendre, ce qu’il reste de nous et qui m’a été légué.

Voici le salon, où j’ai installé une immense table de bois. La bougie artisanale de la petite boutique de Castro Street vient d’être remplacée. On y vend encore l’eau de toilette de myrrhe, de ciste et d’encens que tu aimais tant que je porte.

C’est notre vie et c’est déjà une autre. Je m’y accroche encore un peu, avec mon air de nier ton absence. Elle pèse lourd.

Je suis arrivé ici un jour de septembre. J’ai défait ma valise et elle s’est renversée comme une bouteille se brise dans le fond de la mer; personne n’a rien vu, n’a rien su, n’a rien entendu, pas un bruit. Il y a ce que l’on dit et ce que l’on traîne.

Je t’ai emmené là et je t’ai perdu là. Avec la même incapacité à donner une logique, un sens commun aux événements, à savoir ce que j’ai maîtrisé, causé, construit, détruit. Tu es parti avant la fin des travaux sur la 11e rue.

“On ne choisit pas le moment où la disparition d’un proche pèse à peu près pareil que les regrets et la liste des courses. Où on se décide qu’il faut changer la photo au mur et la remplacer par une plus belle, en mémoire de, sans redouter qu’on soupçonne de nous une volonté de ne plus porter le deuil. Ce moment-là se présente au fond à peu près comme le reste : par accident.”

Remerciements 🙏

Gaëtan, Isabelle, Didier, Étienne.

Données d'identification du livre ℹ️

Version ebook

  • ASIN ‏ : ‎ B07L357ZPR
  • Éditeur ‏ : ‎Autoédité (2 décembre 2018) - 2e édition le 22 juin 2021
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Taille du fichier ‏ : ‎ 334 KB
  • DRM : non
  • Nombre de pages de l'édition imprimée  ‏ : ‎ 107 pages
  • ISBN de l'édition imprimée de référence  ‏ : ‎ 1790602173

Version brochée

  • Éditeur ‏ : ‎ Amazon (3 décembre 2018)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 161 pages
  • ISBN-10 ‏ : ‎ 1790602173
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-1790602179
  • Poids de l'article ‏ : ‎ 168 g
  • Dimensions ‏ : ‎ 15.24 x 1.04 x 22.86 cm

Cet article vous intéresse ? Alors, partagez-le ! ☺️

Lire la suite